expedition himalaya
Previous
le choix oxygène pour l’altitude

le choix oxygène pour l’altitude

La plupart des alpinistes tentant  l’Everest ont recours a l’utilisation d’oxygène artificiel. Il est vrai qu’aujourd’hui l’utilisation d’oxygène pour gravir un “juste 8000” confine au ridicule, cependant il peut être utile  pour réaliser un secours en altitude.


Au delà du débat, avec ou sans oxygène pour réaliser une ascension, nous allons nous intéresser au matériel nécessaire pour évoluer pendant une dizaine d’heure en altitude sous oxygène.


Pendant de nombreuses années, le seul matériel disponible était  russe. Aujourd’hui il existe des solutions alternatives.


La solution TopOut & Poisk :


TopOut, le plus performant des masques d’altitude.

On doit la création de l’appareil TopOut à un ancien de la RAF britannique, Ted Atkins. Ayant lui même gravi l’Everest il s’est rapidement rendu compte de la limite des appareils disponibles. Il a décidé de créer un nouvel appareil bien plus moderne et performant que les modèles existants, il faut bien le dire, aucun appareil concurrent ne peut aujourd’hui rivaliser avec le système TopOut.


L’appareil est beaucoup plus économique en consommation d’oxygène, plus fiable, et surtout ne gèle pas…


De plus, les révisions peuvent être assurées directement à Katmandou.


Quand on a “investi” (dépensé !) le budget conséquent que représente une expédition sur le toit du monde, l’appareil TopOut peut se révéler être un investissement gagnant.


Il a été adopté par les plus importantes expéditions commerciales.


http://www.topout.co.uk/


Les bouteilles POISK sont très légères  3,5 kg pour 4 litres comparées aux anciennes bouteilles qui pesaient de 7 à 10 kg chacune, c’est un progrès considérable quand on sait que le poids est l’ennemi du grimpeur en altitude.


Fabriquées a  St. Petersburg en Russie les bouteilles POISK  sont disponibles en :


2 litres cylindré  (320 bar à +50’C) pour un poids maxi de 1900 gr 
3 Litres cylindré (320 bar à +50’C) pour un poids maxi de 2600 gr 
4 litres cylindré  (320 bar at +50’C) pour un poids maxi de 3500 gr


Les bouteilles ont été dessinées en vue d’une ascension de l’Everest, 2 à 3 bouteilles le jour du sommet, deux pour la montée et une pour la redescente.


Les bouteilles sont ensuite récupérées par les Sherpas pour être rechargées pour les ascensions suivantes. Il faut, quand c’est possible, vérifier la qualité et la quantité de la recharge. Certaines expéditions commerciales préfèreront utiliser des bouteilles neuves pour chaque ascension.


Le régulateur Poisk est léger ( 0.35 kg) et facile d’utilisation, on peut régler le débit par 1/4 de litre par minute de 1 à 4 litres par minute.








Pas de commentaires pour l’instant... Soyez le premier !

Laissez un commentaire